Lycéens et apprentis au cinéma en Basse-Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Basse-Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par tibo0605 - le 14/05/2017
Troisième WILLIAMS / Jean Follain, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 9

PERSEPOLIS : Histoire d’un peuple et de Marjane.

Persépolis, est un film d’animation de Vincent PARONNAUD ( aussi appelé Winshluss ) et Marjane SATRAPI. Ce film raconte l’histoire de l’Iran et par la même occasion celle de Marjane mais, que se passera-t-il durant la croissance de Marjane et dans son pays : l’Iran ?

À 8 ans, Marjane souhaite être la dernière prophète de la galaxie or, la politique de l’Iran lui met des bâtons dans les roues car il y a à la tête du pays une monarchie avec le Chah puis une république islamique avec Ayatollah Khomeiny comme « guide suprême » … À 14 ans, pour lui faire fuir la guerre et le régime Iranien, ses parents décident de l’exiler à Vienne en Autriche où elle est chassée par ses amis, de la maison où elle est logée et elle devient alors SDF, …

Des acteurs ou comédiens français prêtent leur voix aux personnages animés : - Marjane enfant est doublée par Gabrielle Lopes Benites
- Marjane adolescente et adulte est doublée par Chiara Mastroianni
- Tadji Satrapi, mère de Marjane est doublée par Catherine Deneuve
- La grand-mère de Marjane est doublée par Danielle Darrieux
- Ebi Satrapi, père de Marjane est doublé par Simon Abkarian
- Anouche Satrapi, oncle de Marjane est doublé par François Jerosme
- Laly est doublée par Tilly Mandelbrot
Le long-métrage est raconté par une voix off ( voix de Marjane qui pense à ce qu’elle a vécu ). Le dessin animé a été réalisé à « l’ancienne » ( image par image qui défile à la suite par 16 ou par 24 par seconde afin de créer le mouvement ). Les réalisateurs ont fait le choix du noir et blanc pour le passé, le souvenir et la couleur pour le présent. Ils ont aussi utilisé beaucoup de fondus : si l’image devient toute blanche, c’est signe de bonheur pour la personne présente comme au début lors de la révolution contre le Chah où Ebi ouvre la porte et dit « Je vous l’avais dit ! Je vous l’avais dit ! Je vous l’avais dit, nous sommes en train de vivre un moment historique », Marjane rigole et il y a un fondu ( l’image devient toute blanche ) ou lorsque l’image devient toute noire ( diminution de la luminosité ), c’est signe de bouleversement ou de malheur comme lorsque Tadji dit à Ebi « Ebi, il faudrait peut-être que l’on quitte le pays nous aussi » et qu’il lui répond « Pourquoi ? Pour que tu deviennes femme de ménage et moi chauffeur de taxi ? ». Juste après ce passage, il y a un fondu au noir. L’on peut voir un fondu dans la bande annonce.

Dans la bande annonce, on peut découvrir toute la famille de Marjane, et Marjane enfant, adolescente et adulte. Elle montre plusieurs éléments de l’histoire de l’Iran comme la politique, la révolution contre le Chah, la guerre contre l’Irak, etc. C’est un film autobiographique ainsi qu’un « documentaire historique » car Marjane ( accompagnée de Vincent PARONNAND ) raconte sa propre histoire ainsi que celle de son pays : l’Iran. Elle présente plus de personnages et elle les présente plus précisément comme Marji qui veut être " la dernière prophète de la galaxie " et sa grand-mère. L’affiche est moins « parlante » car l’on ne voit que Marjane adulte les yeux fermés et dans une bulle la famille de Marjane lorsqu’elle était encore enfant ( debout à gauche Tadji sa maman, au milieu Ebi son papa, à droite son oncle Anouche, assis à gauche sa grand-mère et à droite Marjane enfant ).

Ce long-métrage est intéressant car il fait ressortir différents aspects de la vie réelle comme la guerre entre l’Irak et l’Iran par exemple. Ce film est assez triste avec plusieurs scènes « chocs » comme les scènes de combats, à plusieurs reprises l’on peut voir des morts, lorsque Marjane apprend la mort de sa grand-mère.

J’ai aimé le côté historique de ce long-métrage ; grâce à lui, j’ai appris qu’il y avait eu une Révolution puis une guerre en Iran mais j’ai moins apprécié le côté dessin animé en noir et blanc qui le rend assez triste.