Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Les Combattants

de Thomas Cailley - France - 2013

Critique publiée par flavie259 - le 23/01/2017
Troisième WILLIAMS / Jean Follain, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 20

Critique du film Les Combattants

Du commencement d’une nouvelle amitié à une étrange fin du monde ...
 
 « Les Combattants » sorti en 2014 et réalisé par Thomas Cailley a reçu le César du meilleur premier film au Festival de Cannes. Il dure 1h38. C’est un film humoristique, romantique et d’action. Le personnage de Madeleine est joué par Adèle Haenel, celui d’Arnaud est interprété par Kévin Azaïs.
 Entre ses amis et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud semble être tranquille… Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine... Ses amis décident de l’inscrire à un jeu de combats sur la plage où il rencontre Madeleine. Quelque temps après, ils partent ensemble pour un stage organisé par l’armée. Comment leur histoire va-t-elle évoluer ?
 
 Les thèmes sont l’armée (où l’on découvre les personnages), la survie, l’amour et l’amitié. Les techniques de tournage privilégient les plans d’ensemble pour filmer la nature, la forêt. Des mouvements de caméra portée, des travellings, permettent de suivre au plus près les personnages dans leur périple ; ainsi quand ils sont en haut d’une antenne, la caméra les filme puis se tourne vers le paysage. Par ailleurs, la musique suit l’action, elle est dynamique comme au début du film, quand Arnaud et son frère créent un cercueil pour leur père décédé.

Dans ce film, les stéréotypes de genre sont inversés : Arnaud veut maquiller Madeleine pour le camouflage ; Madeleine préfère des actions plus musclées, viriles. De même, la fin est plutôt inattendue. L’histoire commence par des scènes du quotidien : Arnaud prend son bain, mange avec Madeleine, sa mère et son frère. Elle se termine par une étrange scène de guerre, apocalyptique...
 
 D’une part, Thomas Cailley a su mêler humour, amour, aventure … Et d’autre part, il a réussi à inverser les stéréotypes de genre. Il est aussi parvenu à nous faire voyager, que ces voyages soient géographiques ou cinématographiques. Si vous avez envie de découvrir des horizons nouveaux, je vous conseille d’aller voir ce film.