Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par manu505 - le 14/05/2017
Troisième WILLIAMS / Jean Follain, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 10

Ce titre est issu d’un manque d’inspiration

Persépolis ; film d’animation autobiographique qui raconte l’histoire de Marjane SATRAPI mêlée à l’Histoire (avec un grand H) de l’Iran à la fin du XXème siècle.

Pour commencer, Persépolis raconte l’histoire de Marjane de ses 10 à ses 25 ans environ, du point de vue d’elle adulte. Marjane est une fille née sous la domination du chah d’Iran dans une famille soutenant la révolution. C’est une grosse désillusion quand l’État Islamique arrive au pouvoir et enlève beaucoup de droits en particulier aux femmes (ex : plus le droit de boire de l’alcool, obligation de porter le voile pour les femmes etc) en mettant en place une nouvelle dictature. Ces restrictions poussent les parents de Marjane à l’envoyer faire ses études à l’étranger.

Un des points forts de ce film est le caractère des personnages : l’oncle Anouche, communiste engagé pourvu d’une joie de vivre et d’un optimisme à toute épreuve, même à l’aube de sa mort ; la grand-mère de Marjane est aussi atypique avec son caractère bien trempé, son franc-parler et son vocabulaire parfois vulgaire. Et enfin, il y a l’héroïne, celle dont l’on suit la vie au cours de ce long-métrage, qui comme sa grand-mère est pourvue d’un caractère mis à l’épreuve lors de toutes les révolutions qui ont bouleversé sa vie, la faisant passer de l’état d’euphorie à celui de déception tout aussi important.

Un autre atout de ce film est le fait que c’est un film d’animation avec un style graphique simple, épuré, principalement composé de blanc et de nuances de gris. Le fait d’avoir choisi ce style là donne beaucoup plus de liberté qu’avec une caméra et des acteurs (on peut créer des paysages extraordinaires, fantastiques, on peut exagérer les expressions des personnages etc), ce qui fait naître des sentiments divers et variés.

Le seul point faible que je lui ai trouvé est la durée de certaines scènes peu importantes qui fait que le spectateur risque de ne pas être captivé du début à la fin. Du moins, c’est mon avis personnel.

Je conclurais en disant que ce film en partie autobiographique est vraiment très bien réalisé car il arrive à faire naître des émotions diverses comme de la joie mais aussi des émotions telles la colère ou la stupeur. Bref, ce film est vraiment réussi, je le recommande fortement.