Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par adladlm - le 11/05/2017
Seconde C / Lycée Curie, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 3

Persepolis

Adèle Aleaume

Persépolis
Persépolis est un dessin animé en noir et blanc réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud sorti le 27 juin 2007. Le personnage principal est Marjane. C’est un film de comédie dramatique. Persépolis est d’abord sorti en tant que bande dessine avec 4 tomes.

Persépolis est une autobiographie puisque c’est l’auteur qui raconte son histoire.

A l’âge de huit ans Marjane pense à l’avenir et son rêve qui est de sauver le monde. Grâce à ses parents cultivés et notamment sa grand-mère, elle se met au courant des événements qui vont entraîné à la révolution en Iran. A cause de l’Islamisme, Marjane se doit de porter le voile et d’avoir un comportement très sage. Durant la guerre contre l’Irak où se produit énormément de bombardements, de pertes de proches les dirigeants deviennent de plus en plus sévère alors que Marjane se veut révolutionnaire. Son comportement devient alors de plus en plus problématique c’est pourquoi ses parents décident de l’envoyer en Autriche pour la préserver. Mais c’est alors à l’âge de quatorze ans, à Vienne, que sa vie change car ce ne sont plus les mêmes devoirs. Elle profite donc de sa liberté, de son adolescence mas également de la solitude et de la différence. Durant ce dessin-animé Marjane en apprend beaucoup sur la vie et vit un véritable combat.

Le dessin-animé est noir et blanc ce qui démontre que le dessin animé ne va pas être joyeux mais plutôt réalité, morose. Les réalisateurs ont joué avec les jeux de lumières, d’ombres et d’obscurités. Comme lorsque Marjane est en Autriche il y a plus de lumières car c’est un pays libre et dans les moments plus difficiles le côté obscur apparaît d’avantage.

On peut remarquer que l’histoire se trouve dans pays avec un régime possédant une dictature. Il y a en permanence la menace de l’État qui est présente avec les gardiens. Il y a aussi les femmes qui doivent sortir voilées. On voit bien qu’il s’agit d’un régime avec une dictature.

Les sentiments de pays en guerre se font ressentir avec la séparation avec les êtres chères, la tristesse due au fait que Marjane doit quitter son pays, la dépression de ses parents. Le fait que les personnages pleurent rend le dessin animé plus proche de la réalité.

Il y a aussi de l’humour comme quand Marjane s’amuse à dire comment les habitants de Téhéran vont faire pour se créer des espaces de liberté avec les lois strictes de l’État. Elle dit également « Mieux vaut être célibataire que mariée à un chieur » ce qui montre le caractère fort de Marjane qui ne veut pas se soumettre aux devoirs de l’État sous dictature.

Ce film montre la menace de l’État et les règles strictes d’un pays avec une dictature. Il montre également la liberté dans d’autres pays en le comparant avec l’Iran. C’est un film qui nous renseigne sur l’Iran tout en faisant des traits d’humour.