Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Le Havre

Aki Kaurismäki - France - 2011

Critique publiée par Vulpeen23 - le 21/05/2016
Seconde C / Lycée Curie, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 7

Critique Le Havre

Ce film a été réalisé par Aki Kaurismäki en 2011.

Ce film m’a plu malgré la lenteur et le fait qu’il n’y ait pas de rebondissements car il raconte l’histoire d’Idrissa et de M. Marx qui va aider le jeune enfant à débarquer en Angleterre. Il y a contraste entre les années 50 et l’époque moderne. De plus l’homme qui a du mal à vivre avec son métier de cireur de chaussures va accueillir Idrissa et sa femme ne va pas aller bien.

Dès le début du film on comprend que Marcel ne vit que pour l’argent car il cire les chaussures d’une personne qui quelques secondes plus tard se fait tuer et Marcel dit « ce n’est pas grave,il a payé ». Par ailleurs,il n’est pas très apprécié de certaines personnes car il « vole » deux baguettes et dit qu’il remboursera quand il pourra. Après, il veut aller à l’épicerie mais le gérant se précipite pour fermer le magasin.
On remarque que sans sa femme il n’est pas grand chose puisqu’elle lui fait tout, même cirer ses chaussures. Cependant deux grands événements vont bouleverser sa vie : la maladie d’Arletty, sa femme, et l’arrivée d’Idrissa, un adolescent venu d’Afrique noire, le seul à s’être enfui du conteneur dans lequel ilest arrivé en France. Le commissaire Monet, qui supervise l’ouverture du conteneur, ordonne qu’on ne le tue pas. A partir de l’arrivée d’Idrissa chez Marcel, l’homme va tout faire pour conduire l’immigré en Angleterre même au point de sacrifier ses économies et de devoir organiser un concert. Il va même jusqu’à se rendre à Calais pour rencontrer le grand-père du jeune garçon. Le jour du concert il devait même porter un cadeau à sa bien-aimée et il confie cette tâche à l’adolescent.
C’est à partir de ce moment que le film devient d’autant plus intéressant à visionner. Plus tard, on voit Marcel se rendre à l’hôpital pour passer voir sa femme et c’est en rentrant dans sa chambre que lui et nous nous demandons si elle est morte ou vivante. Je vous laisse par vous-mêmes découvrir si celle-ci est rétablie. Durant toute la durée du film Monet ne rencontre même pas Idrissa, sauf à la fin du film qui est l’instant crucial. Au contraire il est plutôt là pour aider Marcel. La preuve en est à la fin du film où la vie d’Idrissa va se jouer ,il est même capable de mentir à ses collègues allant même jusqu’à abuser de son grade.

Pour résumer ce film m’a énormément plu, tout particulièrement l’histoire, puisqu’elle raconte la vie d’un immigré qui veut se rendre à Londres pour y retrouver ses parents et donc vivre sereinement. Marcel aura subi des transformations durant le film. On passe d’un homme qui ne se soucie que de l’argent à un tout autre homme qui aide les personnes à réaliser leurs rêves.