Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Le Havre

Aki Kaurismäki - France - 2011

Critique publiée par maxime - le 23/05/2016
Seconde C / Lycée Curie, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 8

Critique du film Le Havre

Ce film d’Aki kaurismäki , Le Havre, raconte l’histoire de Marcel Marx un cireur de chaussures au Havre qui trouve puis cache chez lui Idrissa un jeune réfugié d’Afrique noire qui est recherché par la police. Au même moment sa femme Arletty tombe malade. Marcel doit donc, avec la solidarité des habitants du quartiers, aider le jeune Idrissa à rejoindre sa famille. Les aventures lentes et prévisibles du personnage principal font que le film devient ennuyant mais avec cependant un point positif .

Pour commencer, le point positif du film est la valeur sentimentale qui est touchante, car on voit que l’homme est triste sans sa femme. Par exemple, lorsque 7Arletty tombe malade on voit que l’homme déprime, car il doit tout faire tout seul avec Idrissa. Il va au bar comme la plupart des déprimés. Il ne sourit pratiquement pas … Mais il y a aussi l’histoire d’Idrissa, qui cherche à retrouver sa famille en Angleterre. On le voit, lui aussi triste, car il veut revoir sa famille.

Par contre, le film est lent car les scènes se répètent et se ressemblent ce qui est ennuyant, comme lorsque Marcel va voir sa femme à l’hôpital, puis qu’il va au bar, puis qu’il retourne à l’hôpital, encore au bar ... Ce qui nous ennuie rapidement. Mais aussi, car il montre le quotidien de Marcel. Il prend son pain ses légumes … alors que ça n’intéresse pas le spectateur donc on s’ennuie.

Enfin, les personnages sont beaucoup trop prévisibles. Il n’y a pas assez de rebondissements, ce qui nous lasse. Comme quand Marcel Marx voit Idrissa , on se doute que le jeune réfugié va le suivre pour aller chez lui. Ou lorsque Marcel demande à little Bob et à sa femme de se réconcilier, on s’en doute bien avant qu’ils vont se retrouver et s’aimer de nouveau.

Pour conclure, ce film n’était pas bien à cause du manque de rebondissements et de sa lenteur donc le film a été ennuyeux , mais avait un point positif qui était la valeur sentimentale qui elle était touchante.