Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Certains l'aiment chaud

Billy Wilder - Etats-Unis - 1959

Critique publiée par adladlm - le 30/03/2017
Seconde C / Lycée Curie, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 2

Critique certains l’aiment chaud

Certains l’aiment chaud est un film réalisé par Billy Wilder, sortie aux Etats-Unis en noir et blanc, en 1959 sous le titre some like it hot. Les acteurs principaux sont Jack Lemmon alias Jerry/ Daphne, Tony Curtis alias Joe/ Josephine/ Junior puis Marilyn Monroe alias Sugar.

Certains l’aiment chaud est avant tout un film basé sur l’humour pour les clichés, les préjugés...

Joe est un saxophoniste et Jerry est un contrebassiste. Ce sont deux musiciens qui sont témoins d’une descente de flics dans un bar clandestin. Jerry veut aller dans un orchestre de femmes, déguisé en femme à Miami pour 3 semaines mais Joe refuse et préfère aller jouer dans un bal. Quand les deux personnages arrivent au garage ils sont témoins de l’assassinat de Charlie Cure-Dents et son équipe par la bande de Colombo Spats. Ils doivent donc fuir et arrivent en Floride pour un contrat de trois semaines dans un orchestre féminin. Joe devient Joséphine et Jerry devient Geraldine puis Daphne. Une fois arrivés ils rencontrent Sugar et en tombent tous les deux amoureux. Mais un millionnaire, Osgood Fielding tombe amoureux de Daphne. En Floride les deux hommes sont encore témoins d’une nouvelle exécution alors ils doivent s’échapper malgré leurs mensonges.

Dans ce film se trouve de nombreuses caricatures comme la tête des gangsters, les clichés des milliardaires en vacances à Miami, le cliché du musicien séducteur ou bien devenu pauvre pour donner une fausse image de la réalité.

Il y a également des choses incroyables qui permettent de faire avancer l’histoire comme les habits de la femme alors que les musiciens sont devenus pauvres. Ce qui n’est pas logique car ils ne devraient pas avoir les moyens d’acheter ces habits.
Il y a aussi le manque de réactivité de Charlie-Cure-Dents et ses amis lorsque la voiture arrive alors qu’ils avaient le temps de réagir. Malgré tout cela, le rythme de la mise en scène fait oublier tous ces détails.

Les choix des prénoms y jouent également un rôle important comme pour Joe qui se transforme en Joséphine pour garder le côté masculin. Et Jerry choisit un prénom féminin :Daphne.

Le fait que Joe joue du saxophone n’est pas un choix au hasard, c’est pour montrer son côté séducteur pour séduire Sugar .
Dans la scène du train on peut voir des gros plans de roues et de piston avec la vapeur pour montrer la pression et le temps qui passe pour arriver pour fuir.

Ce film dénonce les caricatures d’homme ( notamment séducteur) ainsi que ceux des milliardaires et des musiciens. C’est un film comique avec un fin qui joue un rôle très important en disant que personne n’est parfait.