Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par Lucia - le 29/04/2017
Seconde 505 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 14

Persepolis, un histoire forte dans un décor enfantin

Persepolis, une histoire forte dans un décor enfantin.

Persépolis est un film autobiographique relatant les événements de la vie de Marjane Satrapi. Celle-ci l’a réalisé en 2007 avec l’aide de Vincent Paronnaud. Au début du long métrage, Marjane a 8 ans, elle vit avec sa famille en Iran. A cette époque, une révolution contre le chah éclate, ses parents revendiquent la chute du chah pour le développement du leur pays mais surtout pour la liberté. Cependant, la mise en place de la République Islamique efface tout espoir d’une vie meilleure. Marjane et les habitants doivent se plier aux règles de ce nouveau régime arbitraire tout en endurant les restrictions et les conséquences de la guerre (bombardement). A son adolescence, elle affirme son caractère et se révolte de plus en plus. Le franc parler de Marjane, mêlé a son envie de rébellion, inquiète fortement sa famille. Pour la protéger, autant d’elle même que des menaces islamiques, ils décident de l’envoyer seule en Europe. Marjane grandira alors sans sa famille et découvrira les joies et les peines d’une cultures différente …
Ensuite, le graphisme par lequel Marjane a choisi d’exprimer ses idées joue un rôle décisif dans l’interprétation des images. La réalisatrice fait le choix de réaliser ce film à partir de bandes dessinées en noir et blanc filmées les unes après les autres, ensuite assemblé pour constituer le long métrage.. Le noir et blanc fait référence au retour dans le passé, en effet ce sont ces souvenirs qui constituent l’intrigue du film. L’utilisation de cette technique accentue l’aspect sombre de l’histoire comme la guerre ou la tristesse due au manque. Dans un autre cas, l’idéalisation ou l’admiration d’un personnage se distingue par beaucoup de blanc et un environnement fortement éclairé. On peut ainsi anticiper les événements qui vont suivre grâce aux dispositions des couleurs. Le noir et blanc a tendance à uniformiser les gens et les idées, ce qui renvoie à la révolution islamique. De plus, la réalité déformée et la déformation des effets de perspective permet d’accentuer les émotions des personnages. Pour prendre un exemple concret, lorsque Marjane découvre que son petit ami la trompe, la détresse du personnage se fait ressentir par l’escalier démesuré déformé par les perspectives.
Ensuite, on peut dire que la religion a une place dans cette histoire. Au premier abord, la famille de Marjane semble plutôt agnostique que musulmane, plus politisée que religieuse. Ensuite le fait que les femmes musulmanes et chrétiennes soient représentées de la même manière renvoie les deux religions dos à dos. C’est une manière pour Marjane de dénoncer le rôle puéril que joue la religion dans les conflits.
D’une autre part, Marjane Satrapi utilise le théâtre métaphorique afin de dénoncer l’influence des nations européennes et des USA sur l’Irak et l’Iran, en guerre à ce moment du récit. Elle utilise le théâtre de marionnettes, une pratique typiquement iranienne, c’est une métaphore qui vise à montrer que le chah n’était en fait qu’une marionnette manipulé par les États-Unis et l’Angleterre. L’utilisation de la bande dessinée et des marionnettes, des pratiques enfantinee, contraste avec avec les sujets sérieux du monde exprimés dans Persépolis.

Pour conclure, Marjane Satrapi raconte son histoire et exprime ses sentiments grâce à un graphisme et une technique particulière qui permet de faire apparaître son propre ressenti aux lecteurs. En entrant dans la vie intime du protagoniste, on voit Marjane évoluer, grandir et s’épanouir grâce au soutien de ses proches et sa détermination. Persépolis est un film fort aux aspects enfantins qui pourtant traite des sujets d’une importance internationale.