Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par Babou - le 29/04/2017
Seconde 505 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 5

Persepolis, un chef d’oeuvre touchant

Persepolis est un film d’animation en noir et blanc, et en couleur, réalisé en 2007 par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud. La même année, il remportera un prix attribué par le jury du festival de Cannes. Marjane Satrapi a, dans le passé, réalisé une série de bandes dessinées racontant la même aventure, tirée de son histoire personnelle et donc de faits réels. Cette œuvre raconte donc la vie de Marjane, jeune fille de 8 ans habitant Téhéran, qui va vivre une succession d’événements l’amenant peu à peu à la Révolution et à la fin du régime du Shah. Mais quand la guerre éclate, elle emménage en Autriche où une autre vie commence, et d’autres mésaventures par la même occasion. Cette réalisation est autant intéressante par son scénario que par la culture historique qu’elle nous apporte. En effet, nous en apprenons beaucoup sur l’Iran et sur ce qui a amené la révolution. Il est intéressant de souligner les touches humoristiques de cette production notamment grâce à la grand-mère ou encore grâce aux chants de Marjane avec par exemple la reprise de Eye of the Tiger de Survivor. Le rêve peu commun de Marjane qui est de devenir prophète et de sauver le monde peut, lui aussi, prêter à rire. Si on se focalise sur le plan cinématographique, les images ainsi que le fait qu’il n’y ait que le noir et blanc présents permettent d’accentuer les émotions du spectateur.
Pour conclure, il est important de voir cette création pour comprendre la révolution en Iran, et pour la qualité des images qui ont un air de bande dessinée, ainsi que les touches humoristiques présentes