Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par Les Mousquetons - le 04/05/2017
Seconde 505 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 13

Persépolis

Persépolis

Persépolis, un film de Marjane Satrapi et de Vincent Paronnaud, met en scène la vie de Marjane elle-même. En effet, tout au long du long métrage, nous suivons l’histoire de Marjane. Au début, Marjane est évidemment jeune, ce n’est qu’une petite fille de 8 ans. Au fur et à mesure de la projection, nous allons suivre la croissance de Marjane.

Contrairement aux jeunes enfants de son âge, Marjane va beaucoup voyager. En effet, ses parents décident de l’envoyer en Europe, à Vienne dès l’âge de 14 ans à cause de la guerre qui éclate en Iran. Plus tard, Marjane va décider de retourner en Iran car elle ne trouve pas sa place en Europe mais elle se rend finalement compte que la situation là-bas ne va pas lui permettre de vivre correctement, elle va donc repartir en Europe, cette fois-ci en France, à Paris.

Ce film a été réalisé en 2007. Il ne faut pas oublier de préciser que c’est un film d’animation qui n’est pourtant pas destiné à un très jeune public comme la plupart de ce type de production.
Contrairement aux films d’animation classiques, celui-ci est en noir et blanc ce qui je pense apporte un peu plus de sérieux à ce long métrage. De plus ce film traite des sujets sensibles tels que la religion, et qui ne peuvent pas être bien compris par un jeune public. De plus, les personnages utilisent un langage très familier qui n’est toujours pas approprié à un jeune public.

Durant cette projection, les réalisateurs jouent beaucoup avec les lumières. En effet, lorsque que Marjane est triste, l’image sera bien plus sombre que lorsqu’elle est heureuse. Par exemple, son petit ami qu’elle trouve parfait est tout blanc tant qu’il ne l’a pas trompé. Cependant lorsque Marjane le découvre avec une autre fille, elle va dire de lui qu’il est laid et qu’il n’avait rien de bien. De plus, les réalisateurs vont jouer avec les couleurs. En effet, ils utilisent des nuances de gris de blanc et de noir lorsqu’on est dans le passé. Cependant, une fois arrivé en Europe, c’est à ces deux et uniques moments que l’on va utiliser les couleurs. Les couleurs représentent le présent tandisque que le noir et blanc représente le passé.

Ce film semble être bien réalisé, apprécié par la plupart des spectateurs qui ont pu le regarder, et pourtant on ne peut pas dire que les réalisateurs disposaient d’un grand budget.