Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Combattants (Les)

de Thomas Cailley - France - 2013

Critique publiée par Tallinn - le 03/01/2017
Seconde 505 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 23

Les combattants, deux jeunes face à leur avenir

Dans Les Combattants la première scène aux pompes funèbres est très importante, elle impose le thème : le bois. Arnaud, un jeune homme en vacances avec ses amis doit faire le deuil de son père. En sortant d’un entretien avec un militaire où il ne souhaitait que récupérer les cadeaux, il passe à un stand de défense organisé par l’armée où il rencontre Madeleine. Cette jeune adulte sent une catastrophe arriver et se prépare à la survie. Madeleine est plus grande qu’Arnaud, en effet cela donne l’impression qu’elle est supérieure à lui comme sur l’affiche. Cependant à aucun moment le réalisateur ne donne pas indication sur leur âge. Quand Madeleine s’adresse aux personnes autour d’elle, elle est très agressive, c’est une fille solitaire, elle paraît comme une battante. Arnaud, lui, est plus discret et reste principalement avec ses amis et sa famille.
Les Combattants est réalisé par Thomas Cailley. Il a reçu pour ce long-métrage, le césar du meilleur premier film en 2014. Cette comédie française est tournée en Vendée ainsi le cadre du tournage correspond tout à fait au thème principal et à la période à laquelle le scénario a été tourné. Le réalisateur n’utilise pas de style particulier et c’est pour cela que cette réalisation n’a pas de genres.
Cette comédie d’aventure met en scène humour et absurdité. Il est tourné à une époque moderne . Les décors sont naturels et Thomas Cailley a privilégié les espaces extérieurs. L’acteur principalement à l’écran est Arnaud mais celui qui nous interpelle par son caractère plus prononcé, même sauvage est Madeleine.
La caméra suit les personnages ce que l’on appelle du travelling. Quand ils doivent ce déplacer le réalisateur utilise la vue de caméra à l’épaule ce qui donne un effet d’action. Pour passer d’un gros plan à un plan d’ensemble, le réalisateur utilise un fondu enchaîné. La musique utilisée est très électrique et lorsque les deux jeunes sont dans la nature le réalisateur met une musique plus calme avec des sons ambiants. Le réalisateur travaille beaucoup sur le clair-obscur, le meilleur moment pour l’observer est à la fin.