Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Les Combattants

de Thomas Cailley - France - 2013

Critique publiée par Loni - le 02/01/2017
Seconde 505 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 8

Le combat change la vie. Les combattants, le...

Le combat change la vie.

Les combattants, le premier long métrage de Thomas Cailley, sorti en 2014, raconte la rencontre d’Arnaud Labrède, un jeune homme calme, avec Madeleine Beaulieu qui, elle, a un fort caractère. Ces deux jeunes personnes s’affrontent lors d’un combat sur la plage. Mais alors pourquoi cet échange va-t-il changer le fil de l’histoire ?
Thomas Cailley a fait beaucoup de courts-métrages, celui-ci est son premier long-métrage, un film qui se différencie des autres à sa façon. Le rôle de Madeleine est interprété par la jeune actrice Adèle Haenel, avec une carrure physique plus imposante que celle d’Arnaud interprété par l’acteur Kévin Azaïs. On sent que ces derniers prennent plaisir à interpréter leurs rôles.
En effet, les deux personnages choisis par Thomas Cailley sont très différents. On pourrait penser qu’il a voulu intervertir la femme et l’homme car Madeleine a le caractère et le physique plutôt masculin contrairement à Arnaud qui lui est calme et moins musclé qu’elle.
Cette œuvre est exceptionnelle, Thomas Cailley a voulu y mélanger tous les genres : romantique, humoristique, récit de survie, et d’autres que vous aurez l’occasion de découvrir lors du visionnage.
De plus, le réalisateur filme de manière à ce que l’on suive tous les mouvements des personnages pour donner l’impression d’y être. Dans une des premières scènes, nous pouvons voir Arnaud qui cherche ses amis. Il regarde à gauche vers un manège et lorsqu’il se tourne a droite, la caméra tourne également. C’est ce que l’on appelle un travelling, la caméra fait les mêmes mouvements que les acteurs.
C’est un film très réfléchi, jusque dans les couleurs. Lorsqu’elles sont claires, chaudes c’est que le moment de l’histoire est joyeux comme sur la plage. Lorsque ce sont des couleurs foncées ou sombres, ce sont des moments « tristes », de doute, de solitude comme le passage de l’incendie.
Concernant les décors, nous voyons des décors simples, des lieux de vacances, de la vie quotidienne. Nous pouvons voir la plage, une maison avec une piscine, un manège, une base militaire, une aire d’autoroute…Mais également on peut citer des décors de travail, comme l’entreprise « Labrède »du frère d’Arnaud. L’intérêt de ces milieux est de nous divertir, de ce croire ailleurs, ou avec eux.
« Les Combattants » est donc une superbe oeuvre, agréable à suivre sur un rythme régulier. Les premières scènes ne laissent pas entrevoir la suite de l’histoire. C’est ce qui fait le charme de cette œuvre cinématographique.