Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par Tallinn - le 29/04/2017
Seconde 505 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 8

La vie des femmes en iran

Ce biopic de Marjane Satrapi est un film d’animation racontant l’histoire d’une enfant vivant sous le régime du Shah, en Iran. Toute son enfance c’est déroulée d’une manière assez tranquille. Marjane se prend pour un prophète mais son père lui faisant son éducation civique et morale la ramène à la réalité. Alors qu’elle entre dans l’adolescence, la ville de Téhéran devient de plus en plus dangereuse et la violence se fait plus soutenue. Les femmes sont maltraitées par les hommes. Dans ce film, Marjane Satrapi met en valeur les femmes, lorsque le pouvoir les oblige à porter le voile, le noir et blanc permet d’uniformiser toutes ces filles et on ne peut les distinguer. Elle fera d’ailleurs plusieurs critiques sur ce vêtement qui empêche toutes ces filles de s’exprimer à cause de à leur habillement.
Plus tard quand Marjane grandit, on remarque qu’elle les représente en étant l’héroïne qui se rebelle contre l’autorité. La musique rock est très présente dans ce film. Elle caractérise le personnage, grâce à ce son il peut exprimer ce qu’il ressent. . Sa vie est représentée en noir et blanc, ce qui donne un aspect triste à sa vie. Lors du théâtre de marionnettes, la réalisatrice caractérise la culture iranienne. Le Shah est la marionnette des anglais ainsi que les américains, on a alors une métaphore. Marjane étant petite raconte les histoires de son pays comme celles des livres, comme une enfant insouciante. Cependant, plus tard on remarque qu’elle se révolte contre ses professeurs principalement puisque qui aide le pouvoir et pratiquant de la propagande sur les enfants mais aussi contre les forces de l’ordre. La réalisatrice veut nous ouvrir les yeux sur les femmes en Iran. Quand elles restent dans leur pays, elles sont maltraitées par les hommes et quand elles arrivent dans un nouveau pays elles ne sont pas acceptées par la population. Cette citation de la grand-mère de Marjane résume ce film : « dans la vie tu rencontreras beaucoup de cons, reste digne et intègre à toi même »