Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Combattants (Les)

de Thomas Cailley - France - 2013

Critique publiée par Valguela - le 02/01/2017
Seconde 505 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 11

La première œuvre de Thomas Cailley « Les Combattants » sortie en 2014 lui promet une belle carrière cinématographique.

Le long métrage met en scène deux jeunes adultes, Madeleine Beaulieu interprétée par Adèle Haenel et Arnaud Labrède joué par Kevin Azaïs. Le choix des acteurs est très judicieux, ils sont peu connus ce qui permet aux spectateurs de profiter du film sans avoir d’a priori. Madeleine a un fort caractère, un caractère de battante, qui s’oppose totalement à celui d’Arnaud, doux et calme. Tous les deux ont une vision de la vie différente. Elle est préoccupée par la fin du monde et la survie et lui, est tourmenté par son avenir. Les deux héros sont aussi très différents par leur physique, la jeune femme a une carrure masculine (notamment grâce à ses talents de nageuse) alors qu’Arnaud semble beaucoup moins musclé qu’elle. Durant tout le film, nous suivons leur histoire, Madeleine s’adoucit et devient aussi calme qu’Arnaud. En revanche ; Arnaud prend de l’assurance, il s’affirme et ressemble de plus en plus à Madeleine. Leur première rencontre est fracassante, un combat sur la plage dont l’issue est inattendue, cela promet des rebondissements.
Par ailleurs, le son prend une place très importante dans le long métrage, la musique peut être à la fois dynamique et lente selon les bons ou les mauvais moments, l’humeur des personnages et leurs actions. On peut voir notamment une grande différence entre la scène où les personnages sont à la discothèque, la musique est rythmée, entraînante, elle exprime de la joie sur les visages des personnages et des spectateurs contrairement à la scène où un incendie se déclare et Arnaud se retrouve comme seul au monde. A ce moment, la musique est lente, angoissante, stressante, les personnages et les spectateurs n’ont plus du tout la même humeur. Cette importance donnée au son permet au spectateur de mieux s’immerger dans le film.
De plus, les animaux sont présents, ils interviennent souvent dans la production, ils sont le plus souvent morts et font référence aux personnages. Par exemple lorsque les deux camarades admirent des poussins en train de décongeler, ce moment peut paraître banal mais il a une grande importance dans l’histoire. Tous ces passages sont vraiment recherchés et cela montre que tous les détails du film ont une signification.
Enfin, le scénario a l’avantage de plaire à énormément de gens car il mélange tous les genres. C’est à la fois un film d’action, une comédie amoureuse, un film de survie…
Le premier long métrage de Thomas Cailley déjà primé de plusieurs belles récompenses est un chef-d’œuvre du cinéma dont le mélange de tous les genres lui a valu une belle réussite.