Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Match Point

Woody Allen - Etats-Unis - 2006

Critique publiée par elitin - le 17/01/2016
Seconde 502 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 16

Un film qui passe au dessus du filet !

« Match Point » raconte l’histoire de Chris, un jeune irlandais fraîchement arrivé à Londres. Chris, professeur de tennis va ainsi rencontrer Tom, un homme de la haute société, qui lui permettra d’intégrer grâce à sa famille et surtout à sa sœur Chloé, les affaires. Tout cela sera bouleversé par la rencontre de la jeune Nola qui remettra tout en question…
Cette surprenante réalisation de Woody Allen , grand cinéaste américain, raconte une histoire d’amour peu banal. En effet, le réalisateur ne laisse aucune seconde à l’ennui dans une intrigue pleine de rebondissement . Les rôles principaux de Nola Rice et Chris Wilton sont respectivement interprétés par Scarlett Johansson et Jonathan Rhys Meyers, marqués par de bonnes interprétations, parfois légèrement exagérées. L’exagération est aussi fortement abordée par un personnage moins important mais qui est également présent celui de Chloé jouée par Emily Mortemer. Via ce rôle où la femme est caricaturée, on nous transmet un cliché sur la naïveté de la femme, et donc ainsi une critique de la société. Dans ce film étonnant , le cinéaste apporte une certaine culture notamment à travers plusieurs œuvres comme « Crimes et Châtiments » de Fiodor Dostoïevski ou bien des tableaux, dont certain détails de l’histoire peuvent être inspiré. En outre, à travers l’attrayant Chris,Woody Allen, nous emmène, au théâtre, à l’opéra aussi bien qu’au cinéma. La musique est aussi très présente, on se sert de celle-ci afin de rythmer quelques émotions du personnage.

Le réalisateur joue avec les spectateurs à travers les acteurs et les caméras. Woody Allen nous fait comprendre, grâce au titre ( « Match Point ) » que les allusions au tennis vont être nombreuses, en effet, nous nous apercevons que dans les premières scènes il fait « franchir » de nombreux grillages à Chris, symbolisant les filets. De plus certaines scènes filmées en champs / contre-champs, nous rappellent les matchs de tennis, ainsi quelques échanges verbaux qui peuvent aussi représenter des renvoi de balle. L’utilisation du hors-champs est remarquable dans certaine situation, qui son pour la plus part des scènes clés.
« On a du mal à admettre tout ce qui dans la vie dépend de la chance, et tout ce qui échappe à notre contrôle. Dans un match de tennis, quand la balle frappe le haut du filet, avec un peu de chance, elle passe, et on gagne. Ou bien, elle ne passe pas, et on perd ». Voici ce sur quoi l’histoire est basée. Cette phrase prononcée lors des premières secondes du film sur une image de match de tennis annonce tout de suite la couleur. En effet, cette citation, prononcée par Chris va ensuite rythmer toute l’avancée de Chris qui est caractérisée par la chance. Or cette métaphore n’est pas applicable à l’ensemble du scénario. Dans cette production où la chance est omniprésente, on peut se demander si Chris ne la provoque-t-il pas.

Ce long-métrage est cadencé par les répétitions de plusieurs scènes, ainsi les images se répondent tel un match de tennis où on se renvoie les balles. Cette réalisation reste de bonne qualité et il est conseillé de la visionner.