Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Match Point

Woody Allen - Etats-Unis - 2006

Critique publiée par wicked - le 17/01/2016
Seconde 502 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 37

Match Point, un questionnement continu

« Dans un match de tennis, quand la balle frappe le haut du filet, avec un de chance, elle passe, et on gagne. Ou bien, elle ne passe pas et on perd. » Telle est la phrase sur laquelle l’œuvre cinématographique se construit.

Chris Wilton, un professeur de tennis irlandais, arrive à Londres et fait la rencontre de Tom Hewett, un jeune homme issu de la haute société avec qui il partage sa passion de l’opéra. Par celui-ci, il réussit à s’immiscer dans ce monde luxueux et à faire la rencontre de Chloé. Mais l’arrivée de Nola Rice dans sa vie va tout chambouler.

De nombreux thèmes sont abordés dans ce long-métrage, tout d’abord, la chance qui permet à Chris de multiple progression dans l’histoire lors des quelques moments où il était susceptible de faire le plus d’erreurs.
De plus, pour pouvoir intégré, cette nouvelle classe sociale, il bénéficie de chance par l’amour que Chloé lui porte, par la manière dont il arrive à entrer dans le cercle familial en passant par Tom puis par Chloé.
Mais Chris n’use pas seulement de la chance, mais également de son talent de calculateur qui lui permet de pouvoir contrôler un minimum la situation.

Ce n’est pas seulement la chance qui a déterminé les événements, de nombreuses péripéties sont le résultat des choix de Chris, même si très souvent fait après des hésitations et des débats de conscience. Chris doit faire de terribles choix que se soit en amour ou en tant que stratégie pour conserver sa place dans la haute société. Woody Allen montre les difficultés des relations amoureuses et transcrit par la même occasion les histoires compliquées qu’il a pu connaître. De plus, ce long-métrage arrive que le spectateur se demande constamment : "Et moi, je ferais quoi ?"

Des allusions au match de tennis par la vivacité des dialogues, aux répliques rapides les unes répondant directement aux autres et par leur ton agressif. Les différents plans de champs contre champs qui permettent de confronter les différents personnages.

La musique d’Enrico Caruso que l’on entend dans ce film se rencontre surtout dans les moments d’angoisse de Chris ou pendant de gros élément de l’histoire. Des airs d’opéra peu connus, des son parfois vieilli, comme pour évoquer le mode de vie raffiné et très cultivé de la famille de Tom et Chloé, tout comme le fait que le père de cette famille dispose d’une impressionnante bibliothèque dans leur maison de campagne. La musique est directement reliée au film par l’opéra, lieu où se retrouvent quelques fois les différents personnages. C’est d’ailleurs le lien qui aide Chris à se lier a Tom et donc indirectement à Chloé.

Le hors-champ à une place importante, il permet de simplement sous-entendre certain point de l’histoire ou dans certains cas de tenir le spectateur en haleine, il apparaît dans les moments d’action et permet ainsi de nous surprendre.

Match point est donc un film extraordinaire devant lequel, les spectateurs se posent constamment des questions : Que va-t-il se passer ? Que ferai-je à sa place ? À ce moment précis ?