Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Match Point

Woody Allen - Etats-Unis - 2006

Critique publiée par BreizhCoco - le 17/01/2016
Seconde 502 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 11

Match Point : La vie façon Woody Allen

Match Point raconte l’histoire de Chris, jeune professeur de tennis issu d’une famille de modestes irlandais qui débarque à Londres. Désireux de grimper l’échelle sociale , il rencontre Tom, issu d’une riche famille bourgeoise, et sa soeur Chloé avec qui il tisse rapidement des liens. Alors qu’il est sur le point de se marier avec cette dernière avec à l’horizon une vie oisive parmi la haute société, sa rencontre avec la belle Nola va bouleverser ses projets...
Sans doute avons-nous tous eu la même première réaction face à ce synopsis digne de film à l’eau de rose pour adolescent(e)s en quête d’identification avec un triangle amoureux “barbant”. Certes, mais alors qu’est-ce qui démarque Match Point d’autres aventures cinématographiques au scénario bien semblables, souvent qualifiés de “navets” ? Ne réduisons pas Match Point à cela et observons-le de plus près, à commencer par son affiche. Et c’est ainsi qu’entre un casting plus ou moins attrayant et un certificat de participation au festival de Cannes nous retrouvons Woody Allen, à la réalisation. Et c’est cette dernière qui fait la différence... On retrouve bel et bien la patte, le génie d’un des spécialistes du genre. Bien qu’il soit ici dans un registre moins comique que dans les films qui ont fait sa réputation, Woody Allen s’attaque ici à son péché mignon : une histoire d’amour entre homme et femme(s). Ainsi, en plus d’être écrit par un expert en la matière, Match Point regorge de détails, d’interprétations possibles, qui en font sa richesse, son intérêt et sa qualité.

D’abord, le film est explicitement articulé autour d’une réflexion sur la chance. Elle débute par les toutes premières paroles de Chris,notre jeune tennisman , à l’issue de la scène d’introduction où une balle hésite sur quel côté du filet elle doit tomber :"Les gens n’osent pas admettre à quel point leur vie dépend de la chance". De même, Woody Allen laisse entendre que seuls ceux qui saisissent les opportunités de la vie sont aptes à s’en sortir, comme en témoigne les dires du personnage principal : "Celui qui a dit qu’il préférait la chance au talent, avait un regard pénétrant sur la vie" . Paradoxalement, cette réflexion sur la chance donne également plus de liberté au réalisateur pour son écriture, il peut en effet ainsi totalement faire usage de faits aléatoires "gros" ou "peu probables" pour faire avancer son histoire, avec par exemple des personnages qui se retrouvent tous au même endroit au même moment, en justifiant par son idée, ammenée de manière encore une fois très explicite.

On peut noter également la volonté du réalisateur de rapprocher son oeuvre aux sports de raquettes. Encore une fois c’est incorporé de manière très explicite avec la profession du personnage principal, son lieu de rencontre avec d’autres personnages, et même par le titre du film lui-même... A ces éléments est bien sûr ajouté du plus implicite. D’abord au niveau de la mise en scène , avec des éléments qui rappellent l’univers du tennis : filets, courts... Mais aussi et surtout de par l’écriture : de nombreux dialogues clairement montés comme une succession d’échanges, où les personnages enchainent les réparties, pour parfois ne mener nulle part... Mais là encore Woody Allen se justifie, tout est réfléchi. Sans doute joue-t-il ainsi avec ses détracteurs qui pourraient lui reprocher de faire du remplissage avec des dialogues sans but où les personnages "se renvoient sans cesse la balle". Or pour Match Point, ils participent à la mise en place de l’univers, grâce auquel Allen peut tout se permettre... Hormis les dialogues, sur un plan plus large, le découpage et le développement de l’histoire sont également très intéressants. On a bien une construction comparable à un match de tennis où finalement les choix des personnages seraient symbolisés par les échanges de la balle, cette dernière continue de virevolter de côté en côté sans s’arrêter (peut-être l’hésitation) sans mettre fin à la partie et donc "résoudre les choses". C’est finalement lors de l’impact sur le filet puis sur la retombée complétement aléatoire de la balle que se décidera le dénouement, “soit on gagne, soit on perd” comme on peut l’ entendre au début du long-métrage... Ce qui rejoint ainsi la reflexion sur la chance déjà évoquée. Le Tennis est avant tout un jeu, mais c’est par le jeu que le réalisateur met en valeur des plus grands enjeux, à la manière d’un jeu de séduction qui cache de grands sentiments...

D’ailleurs les personnages ne sont pas les seuls à jouer, Woody Allen joue aussi avec nous ! Il transpose une histoire presque banale à l’épreuve de la réalité où donc la chance mais aussi le caractère humain jouent un rôle et nous éloigne ainsi du style peu crédible et trop idyllique de certaines histoires d’amour de fiction. Tout au long du film, le réalisateur cherche à nous identifier à Chris et nous impose un parti pris dans les décisions qu’il doit prendre. Le choix, lorqu’il a de l’importance, semble dans Match Point toujours prendre une forme de dilemmes qui nous met mal à l’aise, car encore une fois en plus d’être très proche du personnage concerné, les questions soulevées sont délicates : les thématiques de l’argent et la réussite sociale sont récurrentes... Woody Allen nous fait presque croire que nous sommes tous hypocrites et que notre bonheur à tous se trouve en réalité dans le luxe, le pouvoir. Ainsi, il y a bel et bien match entre les choix possibles des dilemmes de l’histoire, mais nous sommes influencés et la partie n’est plus équitable.

Ainsi nous pourrons conclure que l’intérêt principal de ce Match Point réside en sa construction originale et dans les reflexions qu’il mène sur l’importance de la chance sur notre destin et sur une définition plus réaliste et moins hypocrite du bonheur, qui serait avant tout chiffré et non basé sur nos sentiments. Le tout est bien mené dans un très bon long-métrage aussi bien dans la forme que dans le fond.