Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Le Havre

Aki Kaurismäki - France - 2011

Critique publiée par clemzoe - le 23/05/2016
Seconde 502 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 13

Le Havre, un film hors du temps.

Le Havre, un film hors du temps.

Aki Kaurismäki est un réalisateur Finlandais qui fait référence au passé. Il aime parler des marginaux ayant lui même été dans cette situation. Il nous le montre avec « Le Havre », un film opposant constamment deux mondes, un qui parait figé face à un aux instances plus modernes. En effet on voit le personnage de Marcel Marx (joué par André Wilms) évoluer dans ces deux mondes.
Marcel Marx est un cireur de chaussures au Havre, il vit avec sa femme Arletty (jouée par Kati Outinen) une étrangère que l’on peut qualifier de migrante qui aurait accueilli Marcel. Il va alors croiser le chemin d’un jeune immigré, Idrissa.
Les acteurs jouent avec un jeu théâtral qui donne une impression de fausseté avec des paroles décalées, cela peut faire passer l’histoire comme un rêve ou un conte. Le bar nommé « la Moderne » est une touche d’humour car il représente en fait un monde figé, ainsi que le quartier de Marcel avec la boulangerie, l’épicerie et sa maison. Le passé contraste avec un monde plus moderne avec les téléphones portables, le port et la police. Cependant des éléments font le lien, comme Monet qui est inspecteur de police, qui par son apparence fait référence aux années 50. Puis on remarque une opposition du cireur de chaussures (Marcel) avec le vendeur de chaussures présent à divers moments. On a l’impression que les éléments menaçants viennent du monde moderne et tournent donc le film vers le monde ancien.
Aki Kaurismäki fait des références au cinéma réaliste des années 50. Toutes les scènes sont filmées de manière à montrer les images comme des tableaux et non comme des photos. Les images et le nom de Monet font référence à la peinture impressionniste du 19e siècle. « Le Havre » traite un sujet intemporel et encore actuel à ce jour, l’immigration. Et délivre un message de foi en l’humanité. « Le Havre » est assez décalé et peut gêner le spectateur mais c’est un film qui nous pousse à réfléchir sur certains points de notre société.