Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Match Point

Woody Allen - Etats-Unis - 2006

Critique publiée par Monsieursky - le 21/02/2016
Seconde 502 / Le Verrier, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 11

Critique Match point

Chris Wilton, jeune Irlandais pose ses bagages à Londres et se fait engagé dans un club de tennis huppé dans les quartiers aisé de la Capitale. Chris rencontre Tom Hewett lors d’un entraînement et appris à le connaître. Lors d’une scène de théâtre il rencontre la famille de Tom. La sœur de Tom proposa alors a faire visiter Londres a Chris, lors de cette promenade Chris et Chloé tissèrent des liens voir des sentiments. Mais la rencontre d’une jeune actrice Américaine lors d’un dîné dans la famille Hewett, nommé Nola Rice chamboula Chris.
Pour commencer Woody Allen film beaucoup de scène en travelling, d’autant plus lorsque les personnes parlent entre elles. Cela peux nous faire penser un match de tennis car les deux personnages se lance la balle.
De plus Woody Allen fait apparaître plusieurs objets qui ont une ressemblance à un filet de tennis.
Les musiques du film sont toutes liées à l’opéra cela nous rappel que le film se passe dans un milieu aisé.
Les beaux jardins de la villa des Hewett nous rappelle les jardins d’Éden d’autant plus que Chris Subit à la tentation avec Nola. Tout ces aspects du film mis en valeurs par Woody Allen sont très minutieux ce qui donne réflexion aux spectateurs .
Aucun plan n’est mis au Hasard par Woody Allen se qui rend d’autant plus sa réalisation de qualité.
Woody Allen ajoute une touche d’humour en Mettant Scarlett Johansson (Nola Rice) dans un rôle où elle n’arrive pas a décoller sa carrière dans le cinéma, et en mettant Jonathan Rhys Meyers qui réussi tout . Alors que dans la vraie vie c’est l’inverse qui se produit.
Le film met sans arrêt la chance en évidence. Grâce à cela Woody Allen laisse perplexe les spectateurs sur la fin du film.