Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Gente de Bien

Franco Lolli - Colombie - 2015

Critique publiée par webmestre - le 03/05/2016
Premiere ES 2, LGT Salvador Allende,
Hérouville-Saint-Clair

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 59

3ème prix ex aequo du concours Cinécritica 2016 pour le Calvados : Séléna Vannier et Lisa Reveillard

Gente de bien : la ilustración de una multitud de rupturas

Gente de Bien es una película colombiana de Franco Lolli estrenada en 2014. Cuenta la historia de un niño, Eric, que por razones desconocidas va a vivir con su padre Gabriel, un hombre modesto a quien apenas conoce. Eric encuentra a María Isabel (en casa de quien Gabriel trabaja) y a sus hijos que son de la clase alta de Colombia. Esta película muy realista muestra el choque entre las clases sociales y su impacto sobre un niño de 8 años.
A lo largo de la película, Lolli sigue a los diferentes personajes en su vida cotidiana de manera muy intimista : el encuentro de Eric con su padre y su llegada al piso de Gabriel ilustra la pobreza de manera hábil, porque el espectador se inmiscuye en la realidad de Gabriel al mismo tiempo que el niño. La ausencia de música y de ruido exterior crea una atmósfera muy oscura reforzada por la estrechez del piso, que evoca también la incomunicación entre el padre y el hijo. Porque también existen barreras en las relaciones familiares : si Gabriel trata de comunicar con su hijo, éste lo rechaza y no lo acepta como padre.
Es una película pesimista, y la escena en que Eric se niega a obedecer a María Isabel muestra cómo le es imposible a cada uno entender al otro debido a sus orígenes sociales. Si María Isabel intenta construir un puente entre estos dos universos, los miembros de su familia no quieren ayudar a Eric.
Gente de bien aparece como un documental, especialmente con la manera particular de filmar, cámara al hombro. Además, los actores que tienen el papel de Eric, Bryan Santamaría, y de Gabriel, Carlos Pérez, no son actores profesionales, y su interpretación es muy justa. Sin embargo, la película es monótona, y la escena final con la muerte de la perra es decepcionante porque la situación no evoluciona claramente : parece que no hay conclusión. El director no tenía la intención de contar una historia fuera de lo común sino el cotidiano de un padre y su hijo. Y nos gustó poco por eso : nosotras no vamos al cine para hacer frente a la realidad y a su complejo rompecabezas.

Traduction française

Gente de bien ou l’illustration d’une multitude de ruptures

Gente de bien est un film colombien de Franco Lolli sorti en 2014. Il raconte l’histoire d’un garçon, Eric, qui pour des raisons inconnues va vivre avec son père Gabriel, un homme modeste qu’il connait à peine. L’enfant rencontre Maria Isabel (chez qui son père travaille) et ses enfants qui font partie de la classe bourgeoise de Colombie. Ce film très réaliste montre le choc entre les classes sociales et son impact sur un enfant de huit ans.
Tout au long du film, Lolli suit les différents personnages dans leur vie quotidienne de façon très intimiste : la rencontre d’Éric avec son père et leur arrivée dans l’appartement de Gabriel montre la pauvreté de manière habile, car le spectateur s’immisce dans la réalité de Gabriel en même temps que l’enfant. L’absence de musique et de bruit extérieur crée une atmosphère très sombre renforcée par l’exiguïté de l’appartement, qui évoque aussi l’absence de communication entre le père et le fils. Car les barrières existent aussi dans les relations familiales : si Gabriel essaie de communiquer avec son fils, ce dernier le rejette et ne l’accepte pas comme père.
Il s’agit d’un film pessimiste et la scène dans laquelle Éric refuse d’obéir à Maria Isabel montre comment les deux personnages ne peuvent pas se comprendre l’un l’autre du fait de leurs origines sociales. Si Maria Isabel essaie de construire un pont entre ces deux mondes, les membres de sa famille ne veulent pas aider Éric.
Gente de Bien apparait comme un documentaire, particulièrement dans sa façon de filmer caméra à l’épaule. Aussi, les acteurs qui jouent le rôle d’Éric, Bryan Santamaria, et de Gabriel, Carlos Pérez, ne sont pas des acteurs professionnels et leur interprétation est très juste. Malheureusement, le film est monotone et la scène finale avec la mort de la chienne est décevante car la situation n’évolue pas clairement, il ne semble pas y avoir de conclusion. Le réalisateur n’avait pas l’intention de raconter une histoire hors du commun mais le quotidien d’un père et de son fils. Et c’est cela qui nous a déplu : personnellement nous n’allons pas au cinéma pour faire face à la réalité et à son casse-tête complexe.