Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

L'Epreuve

Erik Poppe - Norvège - 2015

Critique publiée par élève - le 07/06/2015
Première ES 1, LGT Sainte Marie,
Caen

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 31

Une représentation gênante de la réalité

par Alexandra Destres et Inès Vrel

L’épreuve est un drame où l’héroïne, jouée par Juliette Binoche, est face à un choix, dilemme que lui impose son mari après qu’elle ait été blessée par une bombe lors d’un attentat suicide. En effet cette reporter de guerre part souvent dans les zones de conflits en Afrique au détriment de sa vie personnelle. Tout au long du film, nous pouvons essayer de se mettre à sa place pour voir quel choix, nous, nous aurions fait.
La première scène du film n’est que le début de scènes particulièrement dérangeantes pour un public pas, ou peu averti du contenu du film. Même si, la mise en scène de ce drame nous montre la réalité des zones de conflits africaines, sans aucun voile. nous ne pouvons pas condamner le film de représenter une réalité aussi gênante qu’elle soit, mais nous pouvons lui reprocher de heurter la sensibilité des spectateurs en étant trop intrusif.
Le son, les bruitages sont d’autant plus réalistes par la forte émotion qui se dégage du film. Les larmes, les cris, le bruit des armes sont significatifs du reflet d’un monde tiraillé entre des espoirs de paix et des guerres sans fin.
Le jeu des acteurs est assez époustouflant de part le désespoir de la famille de Rebecca, la photographe, de la voir rentrer vivante avec si possible peu de blessures et de part aussi cette passion qui la ronge de l’intérieur. Juliette Binoche incarne une reporter de guerre perdue dans un monde qui à peur de voir ce qui se passe réellement dans les zones de conflits mais qui prétend vouloir et pouvoir les régler.
Ce long métrage est porteur d’un message malheureusement trop clair : nous avons devant les yeux la vie quotidienne de milliers de personnes face à laquelle nous sommes impuissants. D’une certaine manière Rebecca tente d’agir et de faire réagir avec pour seule arme, un appareil photo.
Suite à ce discours porteur d’une vision du monde assez péjorative, nous pouvons nous demander si les assassins de notre espèce sont vraiment les terroristes.
Après le visionnage de « L’épreuve » nous ne savons toujours pas répondre au dilemme auquel fait face Rebecca doit-on sacrifier sa vie personnelle au profit de sa carrière ?