Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

L'Epreuve

Erik Poppe - Norvège - 2015

Critique publiée par élève - le 07/06/2015
Première ES 1, LGT Sainte Marie,
Caen

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 38

Un choix déterminant

Marion Horcholle & Marie Raison.

Beaucoup de conflits sont présents en Afrique, c’est pourquoi des reporters de guerre se déplacent dans ses endroits pour un seul cliché en risquant leurs vies juste pour rendre compte de la situation qui touche leurs populations. Dans ce film, il s’agit de l’histoire d’une femme et de sa famille. Cette femme est reporter de guerre et doit faire un choix déterminant pour un cliché ou elle risque de perdre sa famille ou son travail ou sa vie.

L’épreuve est un film dramatique, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un contexte sérieux et sur un ton plutôt susceptible d’inspirer la tristesse que le rire. Ce genre est présent du début à la fin du film. Il y a quatre personnages principaux : la mère, Rebecca ; son mari, Marcus ; ses deux filles, dont l’aînée Steph et la plus jeune Lisa. Le film débute par une scène assez violente qui va bouleverser la vie de Rebecca et de sa famille. Les premières images commencent avec une luminosité sombre avec quelques projections de lumière discrète. Cela est en rapport avec le reste du film. Les projections de lumière sont en rapport avec les rares scènes de bonheurs de Rebecca et la luminosité sombre pour le côté dramatique du film. Les scènes importantes du film sont la première lors de l’explosion de la femme. Ensuite la réaction du père face à tous ces dangers. Puis la dernière scène ou c’est une jeune fille qui va porter la bombe. La fin de ce film est ouverte car il peut encore se passer pleins de choses, si Rebecca retourne arrêtér la jeune fille ou rentre dans son pays pour arrêter définitivement son métier.
Il a beaucoup de jeux de lumières dans les scènes car lors d’une scène en gros plan sur Rebecca, la luminosité s’assombrit. Il y a selon nous, un élément symbolique qui se trouve au début et à la fin du film lorsque le film s’arrête pour laisser Rebecca dans un fond bleu et la tête sous l’eau mais elle va tout doucement se relever, se retrouver la tête hors de l’eau. Cependant à la fin du film, la même scène apparait seulement sa tête reste sous l’eau sûrement pour un élément de culpabilité. Certains bruits reviennent avec insistance dans les scènes reliées à Rebecca. Nous avons besoin de personnes comme Rebecca pour nous ouvrir les yeux sur la vérité du monde extérieur.

Le film nous fait réfléchir et nous donne un impact sur le monde extérieur. Il vaut donc la peine d’être vu.