Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Tous au Larzac

Christian Rouaud - France - 2011

Critique publiée par Socio - le 16/05/2014
STS1C, LGT Paul Cornu,
Lisieux

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 13

" Larzac libre "

Ce documentaire intitulé « Tous au Larzac » sorti en 2011 au cinéma, réalisé par Christian Rouaud, raconte le combat de 103 paysans opposés à l’État, afin d’empêcher l’extension du camp militaire sur leurs propres terres. Ce combat d’une incroyable lutte dura pendant 10 ans (1971-1981). Cette histoire faite de rebondissements décrit la périlleuse aventure de paysans utilisant différentes manières pour manifester leur mécontentement. Ils sont rejoints par des milliers de personnes de milieux différents émus par leur histoire. Plusieurs moyens sont mis en œuvre tels que l’organisation de marches pacifistes, de grands rassemblements au Larzac, la grève de la faim à l’initiative de Lanza del Vasto…

A mon avis, ce documentaire d’une trop longue durée (1h58) ne met pas assez en avant les différents points de vue des deux camps présents. Ici, seul celui des paysans est mis en avant. Suite à ça, nous prenons de suite parti pour les paysans. Le rythme très lent basculant entre interviews et vidéos d’archives fait paraître le film long. Je peux penser que cette lenteur du documentaire reflète la vie des paysans.
Malgré cela, ce documentaire engagé est intéressant, en effet il relate une partie de l’histoire de la France qui survient après les événements de mai 1968. De plus, il présente un contraste entre des événements « ironiques » et tragiques. Comme au moment où les militaires veulent occuper une ferme abandonnée, et que les militants ne voulant pas de cette occupation, s’approprient et cultivent les terres, tout cela sous le nez des militaires, en opposition avec l’événement de l’explosion de la maison de la famille Guiraud, alors que le couple et leurs enfants y dormaient paisiblement.

Après le visionnage de ce documentaire et après réflexion, même s’il paraît long, je vous conseille d’aller le voir. En effet, ce documentaire nous explique une histoire touchante ainsi que la détermination des paysans à défendre leur « gagne pain », réalité qui touche encore beaucoup d’entre nous aujourd’hui.