Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Tous au Larzac

Christian Rouaud - France - 2011

Critique publiée par ptit-biscuit - le 10/11/2014
Première INGR, LP Paul Cornu,
Lisieux

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 33

Une belle lutte de 10 ans : le Larzac

Neuf témoins (Pierre BONNEFOUS, Marizette TARLIER, Léon MAILLE etc...) vont raconter cette lutte. Ils vont se battre contre l’expropriation de leurs terres par l’État entre 1971 et 1981 avec des hauts et des bas. Dans ce film , ils montrent comment leur cause est devenue un mouvement national. Ils parlent de leur volonté, de leur courage de lutter contre cette extension du camps militaire qui leur est malheureusement imposée...

Dans ce film, j’ai beaucoup aimé l’histoire parce qu’on voit la solidarité de tous envers tous le monde avec cette marche solidaire jusqu’à Paris. Le courage de tenir 10 ans, ce qui est énorme, malgré le face-à-face permanent avec les militaires et les gardes mobiles, le harcèlement, et les tentatives d’intimidation. Dans le film, il y avait de magnifiques paysages, les plans bien cadrés, bien organisés, Les personnages sont diversifiés mais ils restent tous du même camps. Le réalisateur a su rester dans le contexte de l’époque en utilisant des images d’archives. Il a réussi a nous replonger dans cette époque. Le réalisateur a aussi vous nous faire passer un message important : « Ne lâchez rien ! »

Le film vaut le coup d’être vu, déjà pour son histoire, le vécu des personnes et maintenant l’histoire du Larzac. On y découvre une région très peu connue avec ses beaux paysages et ses personnages attachants. On y découvre un nouveau monde et son histoire. On y voit aussi un bel élan de solidarité dans toute cette lutte. Le seul point faible de ce film est qu’il était un peu trop long et il y avait trop d’interviews.