Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par delaflo - le 28/01/2015
Seconde 8 , Lycée Marcel Gambier,
Lisieux

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 29

"Burn After Reading", a disconcerting movie

Ce film des frères Coen (auteurs de "Barton Fink" , vainqueur de la Palme d’or au Festival de Cannes en 1991), dont la réputation n’est plus à faire, me laisse perplexe. Certes je ne doute pas que ce soit une bonne parodie de film d’espionnage, car il est très amusant et il respect bien les codes propres à ce style de film. De plus, il est doté d’un casting impressionnant, qui est selon moi l’un des atouts majeurs du film. Car les acteurs ont réussi à créer un certain suspens, dans une histoire qui n’est guère passionnante. Mais cela permet tout de même aux spectateurs d’avoir envie de connaître le dénouement et donc, de rester jusqu’à la fin.

Dans ce film, vous allez être plongé dans un monde où tous les coups sont permis : de l’adultère au divorce, du licenciement au meurtre ... En effet cette parodie met en scène la vie de cinq personnages, qui sont tous liés les uns aux autres par un ... CD ! Ce dernier contient les "mémoires" d’un analyste déchu de la CIA, Osbourn Cox (John Malkovich), que sa femme (Tilda Swinton) a gravé mais qui est (malencontreusement) tombé entre les mains de deux employés d’un club de fitness : Linda (Frances McDormand) et Chad (Brad Pitt). Et ces deux idiots vont essayés de tirer profit de ce CD "secret défense", auprès d’Osbourn puis, des Russes, afin de financer une opération esthétique ! Mais rien ne va se passer comme prévu et la suite sera une succession de quiproquos et de rebondissement extravagants et invraisemblables. Mais qui ne réussiront qu’à perdre le lecteur.

Cependant le film reste plaisant à voir grâce à la spectaculaire distribution que Joël et Ethan Coen ont réussi à réunir. En effet, nous avons un Brad Pitt et un George Clooney au meilleur de leur forme et qui, grâce à leur talent d’acteur, parviennent à captiver le spectateur. De plus ces deux sex-symbols sont ridiculisés (ainsi que tous les autres auteurs : "idiots coenien"). L’un passe pour un grand paranoïaque et l’autre pour un attardé branché. Ainsi les frères Coen nous offrent une image peu glamour de nos stars préférées. Cela passe par le style vestimentaire, ainsi que par un manque de virilité et par de nombreux autres détails.

Mais malgré cela, le comique créé par le jeu des vedettes n’arrive pas à compenser les défauts du film. Comme par exemple, la construction, par Harry, d’une "chaise" qui se trouve être plutôt barbare, et qui donne au film une image assez vulgaire. De plus, cela n’apporte pas grand chose à l’histoire. Et dans le même esprit, il y a les images (ou plutôt la scène) du meurtre de Ted par Osbourn Cox, qui sont elles aussi assez choquantes.

Et pour finir, je dois avouer que je reste un peu sur ma fin. En effet, la disparition subite des personnages et la scène finale, laisse le spectateur perplexe et dans l’attente d’une suite (qui ne viendra pas). Car nous avons envie de savoir ce que sont devenus les personnages : prison ? décès ? Mais nous n’avons aucune réponse à ces interrogations car le se finit avec la fermeture du dossier. Ainsi selon moi, nous n’avons pas réellement une fin de l’histoire mais plutôt un "dossier classé. " Ainsi cette "non-fin", me fait penser aux films d’Alfred Hitchcock. En effet, ce dernier aimait finir ses films de façon brutale, sans qu’il n’y est vraiment de dénouement afin de créer un certain suspens. Ainsi je conseille ce film à ceux qui aiment devoir inventer leur propre fin de film.

Ainsi nous avons un film, où les acteurs jouent à "contre-emploi", ce qui nous permet de rire à leur dépens. Mais qui est doté d’une intrigue assez complexe, ce qui finit par perdre certains spectateurs, venus dans l’intention de se détendre.