Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Lilting ou la délicatesse

de Hong Khaou - Grande-Bretagne - 2014

Critique publiée par guihard - le 21/01/2015
Seconde 5, Lycée Marcel Gambier,
Lisieux

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 52

Un couple hors du commun

C’est l’histoire d’un couple homosexuel, Kai et Richard. Kai a décidé de mettre sa mère en maison de retraite afin de cacher son homosexualité. Après un rendez-vous avec sa maman, Junn, à la maison de retraite, Kai est percuté par un chauffard et meurt.
Par la suite Richard rend visite à Junn, mais ils ne parlent pas la même langue, le compagnon de Kai décide alors de demander de l’aide à une interprète qui s’appelle Vann.
La mère de Kai ne se plaît pas dans la maison de retraite même si elle se lie d’amitié avec Alan qui lui non plus ne parle pas la même langue que Junn. Vann doit les aider à communiquer en leur servant d’interprète. Cela donne lieu à des scènes humoristiques comme quand Junn et Alan se disent leurs quatre vérités par l’intermédiaire de Vann : « il sent l’urine », « elle a une haleine qui sent l’ail ». Auparavant, ils se parlaient chacun dans leur langue et cela ne les empêchait pas d’avoir une bonne complicité mais lorsqu’ils se disent les quatre vérités, à l’aide de l’interprète, cela provoque la fin de leur relation.

Le film parle de la relation de Kai et Richard ce qui donne au film un genre romantique mais aussi dramatique lorsque Kai perd la vie. Il est émouvant quand la maman de Kai pleure la disparition de son fils. Ce film est original par rapport à d’autres films de même genre car c’est rare qu’il y est un couple homosexuel dans les films.

La musique est bien appropriée aux scènes comme quand Richard annonce à Junn que son fils est homosexuel, elle est calme et douce et lorsque Kai rend visite à sa mère en lui apportant le bouquet, elle est joyeuse.

La mise en scène du film est intéressante car le réalisateur joue principalement sur les expressions faciales en faisant des gros plans et joue également beaucoup sur la luminosité.

Malina Letard et Laura Bourdon, 2de5, lycée Marcel Gambier, Lisieux