Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Sel de la terre (Le)

de Wim Wenders - Brésil/France - 2014

Critique publiée par guihard - le 21/01/2015
Seconde 5, Lycée Marcel Gambier,
Lisieux

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 27

Le sel de la terre

« Après tout, les hommes sont le sel de la terre »

Ce film est un documentaire qui retrace en deux heures la vie de Sebastião Salgado, un célèbre photographe. Il a été réalisé par Win Wenders, un réalisateur allemand, et par son fils Juliano Ribeiro Salgado. Le projet du photographe brésilien était d’aller de pays en pays afin de photographier le mode de vie des gens, des animaux mais aussi le malheur, la misère et les injustices de la vie.
Durant ce documentaire, nous avons pu nous mettre dans la peau d’un photographe solitaire, bien que l’on n’apprenne pas énormément de choses sur son métier. Il prend des photos en noir et blanc pour accentuer les émotions du publics, ce qui a très bien fonctionné. Nous avons appris qu’il ne fait pas qu »appuyer sur le déclencheur mais qu’il est capable d’attendre pour avoir un portrait ou un paysage parfait en accord avec la lumière. Qu’il peut rester des heures entières à patienter pour obtenir un magnifique cliché. Lors de ces expéditions qui peuvent durer plusieurs mois, Sebastião était près à tout, comme se rouler par terre ou attendre dans le froid pour prendre un moment magique avec un morse. L’artiste raconte que l’éloignement avec sa famille pouvait être difficile à supporter, mais qu’il avait toujours un réel plaisir à rencontrer de nouvelles personnes. Parfois l’intégration pouvait être dure et il a même dû dormir dans des endroits insolites comme la fois ou il a dormi plusieurs jour de suite dans une grange.
Nous avons vu qu’il a été marqué par de nombreux événements qui sont malheureusement restés gravés dans sa mémoire et resteront dans la nôtre comme par exemple la photo « Réfugié portant son fils agonisant » prise au Soudan en 1985. Cette photo montre un papa portant son fils qui a la peau sur les os et qui cherche désespérément un médecin. Cela fait beaucoup réfléchir sur la vie qui se passe autour de nous.
Pour la fin de sa vie, Sebastião a décidé de partir s’installer au Brésil avec sa femme et son fils afin de reconstruire la forêt de son enfance détruite par la sécheresse. Le film se termine sur cette fin positive où cette forêt a pu reprendre vie, il nous montre que la souffrance arrive à tous mais qu’il y a toujours une issue.
Sur le plan technique, le film est à la limite de la perfection. Après un an de montage, nous voyons le travail fait par Win Wenders et le fils de l’artiste. Ce n’est pas seulement un diaporama de photos, mais une alternance entre vidéo, interviews et clichés. Le documentaire est vivant, la musique est aussi prenante et émouvante que le reste. Sur certaines images le visage de Sebastião apparaît afin de nous raconter ce qu’il a ressenti au moment de la prise de vue . Chaque photo est minutieusement choisie, toutes ont une place importante, aucune ne se ressemble, elles ont toutes leur âme et leur histoire.
Ce documentaire nous a vraiment plu. Nous admirons la force et le courage de l’artiste à supporter toutes les horreurs qu’il a pu voir au cours de ces voyages. Le photographe manie avec perfection et talent l’art de prendre une photo, de faire passer des sentiments à travers une image.

Aziliz Le Strat et Maëlle Rouillac, 2de5, lycée Marcel Gambier, Lisieux