Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Qui vive

Marianne Tardieu - France -2014

Critique publiée par sammi - le 28/04/2015
Seconde 5, Lycée Marcel Gambier,
Lisieux

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 34

Autoportrait de Jenny et avis sur le film

Salut , moi c’est Jenny, je viens de finir mes études et j’ai trouvé un petit job à temps partiel.
Travailler avec des enfants, que demander de plus ? J’suis pas une fille réservée, donc j’ai aucun problème à communiquer avec eux . Je les emmène à la piscine le matin , puis après manger on fait des ateliers dessins et des jeux de société. Je leur montre quelques bases du dessin animé même si pour certain c’est encore un peu compliqué à leur âge !
Toutes les semaines, il y a une sortie d’organisée, cette semaine c’était la ferme. Avant les enfants allaient parler à un type dans le bus, il ne m’inspirait pas trop confiance d’ailleurs, mais en voyant le comportement des enfants avec lui je suis allée lui parler et en fait il occupait le même poste que moi avant. Les enfants avaient l’air de l’adorer. Du coup je lui ai demandé de passer au centre pour qu’on fasse connaissance. En fait après avoir discuté avec lui, j’me rend compte qu’il est super gentil et attachant. J’lui ai fait découvrir ma passion pour les dessins et les montages vidéos. Il m’a encouragé a continuer. Je l’ai invité chez moi et on a pris du bon de temps, c’était mon premier moment intime avec lui. Il m’a emmené dans un concert de sa cité mais l’ambiance qu’il y avait là-bas n’était pas à mon goût, Chérif s’est fait accoster par des jeunes qui lui ont cherché l’embrouille. Il avait l’air de les connaître, il a commencé à être agressif
Moi je veux pas d’un mec violent qui frappe des gamins pour des histoires pareil .
J’suis partie sans réfléchir mais il m’a rattrapée et s’est excusé cela montre qu’il tient à moi.
J’suis allée chez lui quelques jours plus tard quand j’ai appris les emmerdes qui lui sont arrivées. Une histoire entre des jeunes et ses collègues qui a mal tourné.
Il ne m’a même pas laissée entrer pour parler de cette affaire, et c’est là que j’ai compris qu’il me cachait des choses
Il m’a laissé en plan, toute seule, du coup j’ai décidé de m’éloigner de lui pour éviter d’être liée à ses embrouilles.

Nous avons moyennement adhérer à ce film. Il est intéressant du fait que le ressenti des personnages est plus intense et plus facilement percevable que dans d’autres films. Reda Kateb alias Chérif nous les transmet lors de sa vie professionnelle et plus intime grâce à des plans rapprochés de son visage. D’un autre coté la relation qu’il entreprend avec Jenny (Adèle Exarchopoulos) n’est pas assez réaliste à notre goût . Ils sont très fusionnels même après quelques court moments passés ensemble. Chérif souffre de moqueries de jeunes de banlieue.
La fin nous a paru peu réaliste et peu crédible psychologiquement.

Sam, Tom et Killian