Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Les Combattants

de Thomas Cailley - France - 2013

Critique publiée par qrochette - le 15/05/2017
Première bac pro MS, LP Jean Mermoz,
Vire

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 16

Les combattants : Une aventure qui se transforme en mésaventure

C’est dans un village paisible qu’Arnaud, un jeune homme qui vient de perdre son père et qui ne pense pas à l’avenir, travaille avec son frère et sa mère dans une petite entreprise familiale. C’est au moment où Arnaud passe la porte d’un camion de recrutement de l’armée que sa vie va être bouleversé. Il rencontre Madeleine, une drôle de jeune fille, passionnée par la fin du monde et le survivalisme. Ensemble ils vont vivre une aventure unique, mais est-ce que la passion dévorante de Madeleine pour la fin du monde et la survie va lui jouer des tours ? Tous les deux, avec d’autres candidats, vont faire une préparation militaire en pleine forêt mais Arnaud va-t-il supporter le caractère assez spécial de Madeleine ? Vont-ils aller jusqu’au bout de cette aventure ? La réponse dans ce film …

Thomas Caillet, réalisateur de 36 ans, réalise avec Les Combattants son premier long métrage. Celui-ci a été promu au festival de Cannes en 2014. C’est avec Adèle Hanael et Kevin Azais (les deux personnages principaux) qu’il va créer ce film à la fois humoristique et fantastique avec un budget modeste. Ce film mélange deux personnages aux personnalités bien distinctes. Madeleine, caractère assez fort et à son opposé, Arnaud qui lui, est plutôt doux, sait rester calme et contrôler ses émotions. Le caractère bien trempé de Madeleine va finir par la perdre, à la fin du film. Madeleine est comme bercée par le courant comme si elle était perdue dans son aventure, comme si elle avait besoin de faire une pause dans tout cela. Bien que ce film ait un budget très peu élevé et présente pas mal de faux raccords, Thomas Caillet a réussi à faire un scénario complet et constructif avec le déroulement logique de l’histoire sans perturbation particulière, qui mélange à la fois audace, humour et romantisme.