Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Dédé - le 30/11/2013
Seconde ASSP, LP Camille Claudel,
Caen

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 118

Remontez dans le temps au New Jersey

"Soyez sympa, rembobinez" traduit " Be kind, rewind ", est un film de comédie humoristique, réalisé par le célèbre cinéaste français Michel Gondry en Mai 2008. Ce long métrage a lieu à Passaic, une petite ville du New Jersey, racontant l’histoire d’un petit vidéo club d’un vieil immeuble, tenu par un homme d’une soixantaine d’année, M.Fletcher (Danny Glover). Est aussi impliqué dans le film, le personnage de Mike (Mos Def), qui est un employé hébergé depuis son enfance par M.Fletcher, et celui de Jerry (Jack Black) le meilleur ami de Mike, un personnage extrêmement attachant et qui joue un rôle primordial dans l’humour du film. Lorsque l’immeuble est menacé de démolition, M.Fletcher décide de laisser la boutique à Mike durant une semaine. C’est alors que Jerry, qui est un personnage loufoque, maladroit, perturbateur et surtout hilarant va supprimer toutes les bandes des VHS, à cause d’un accident dans une centrale électrique s’étant produit la veille et qui avait déréglé tout son organisme. Les deux amis vont donc devoir "suéder" leurs propres films afin de continuer à faire tourner le vidéo club en l’absence de M.Fletcher. Ces trois personnages sont notamment rattachés à l’histoire du joueur de Jazz Fats Waller, qui est la clé de ce long métrage.
J’ai trouvé ce film amusant, le ton employé est drôle et optimiste. Mon moment favori est le trucage lors de l’excursion à la centrale électrique et lors du tournage du film sur Fats Waller. Les décors, autrement vus par les trucages, sont tellement flagrants mais c’est ce qui fait l’humour.