Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par A_E - le 30/11/2013
Seconde ASSP, LP Camille Claudel,
Caen

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 83

Rembobinez, c’est gagné

"Be kind, rewind" est un film comique réalisé par Michel Gondry. Cela raconte l’histoire d’un loueur de VHS, vivant à Passaîc , Mr Fletcher, dont la boutique tombe en ruine. Il va donc faire des recherches et confier sa boutique à son fils (supposé adopté), Mike, aussi employé de la boutique. A la suite d’un incident "Magnétique", l’ami de Mike, Jerry, va supprimer toutes les VHS et la commence le drame !.......
Après avoir vu ce film, j’ai eu plusieurs impressions positives. J’apprécie grandement le contexte de l’histoire. Les acteurs sont très représentatifs de leurs personnages. Jerry (Joué pas Jack Black) est quelqu’un de très maladroit, il est dans sa bulle et n’en fait qu’à sa tête, il va toujours au bout de ses idées. C’est un personnage important dans l’histoire, car sans lui le rire ne serait pas présent ou peu présent. Mike, (allias Most Def) est un homme sérieux et plutôt crédible dans ses propos. Mr Fletcher est un personnage, que l’on voit qu’au début et à la fin du film. C’est lui qui commence à inventer l’histoire de Fats Waller. Alma apporte la joie et l’espoir dans le film car c’est une femme souriante. La population du village de Passaïc est très importante dans le déroulement du film car ils sont déterminés et soudés.
J’apprécie beaucoup le principe de suèdage car j’aime le fait que les personnages réinventent les films, et ainsi voir la solidarité de la ville pour maintenir le vidéo club en marche.
L’imaginatation est très présente dans les suédage comme dans "SOS fantôme" ou ils ont donné une vie au déchet comme faire bouger les tiroirs des meubles, faire des serpents en guirlande afin d’effrayer une petite dame, et inventer la nuit dans le jour en jouant avec les effets négatifs. Je trouve que les décors sont aussi réalistes que les suédage tournés par Jerry et Mike. Ca donne du réel dans l’histoire. L’évolution de Mr Fletcher qui commence en tant que vendeur de VHS et fini comme producteur du reportage Fats Waller est très surprenante.
La dernière scène du film est très émouvante lorsque l’on voit touts les habitants regarder le reportage Fats Waller avec ceux qui ont participé au tournage.
C’est un film vraiment très intéressent, je vous le conseille fortement.